Liste des articles SEO

Comment gérer le SEO de mon site e-commerce

By 30 mai 2018 No Comments

Comment gérer le SEO de mon site e-commerce

 

Gérer le référencement naturel d’un site e-commerce de 100 pages ou plusieurs centaines de milliers de pages peut s’avérer complexe. En effet, il y a de nombreux aspects tant structurels que marketing à prendre en compte. Il s’agit d’un travail continu et à long terme.

Les points d’attention sont nombreux. Voici la liste ci-dessous :

 

Points d’attention structurels

Temps de chargement de page.

Sans surprise, j’en ai déjà parlé plusieurs fois, le temps de chargement de page sur mobile et / ou desktop s’avère un élément crucial et pour les moteurs et pour les utilisateurs. Le sujet est encore plus délicat sur mobile.

Si ce temps de chargement est trop long les moteurs crawleront moins les pages et les utilisateurs quitteront plus rapidement le site.

Il s’agit donc d’un chantier prioritaire et urgent, même s’il est lourd et coûteux. Il en va de votre trafic et de vos conversions.

 

Gestion de la duplication de contenu (notamment avec le système de filtres sur les pages listes).

La duplication de contenus peut être générée très facilement et de manière involontaire sur votre site e-commerce.

– Via le système de variable de filtres dans les pages listes.

Lorsqu’on veut filtrer des résultats sur une page liste, il arrive très fréquemment qu’un système de variable correspondant à ce filtre s’ajoute à la fin de l’url.

Par exemple : « order=price ».

Une page liste peut donc être générée via 20 url différentes.

Ce bug involontaire gonfle artificiellement la structure de votre site.

Deux solutions envisageables :

  • Utiliser le robots.txt.
  • Gérer différemment le système de filtre afin que celui-ci ne génère pas de nouvelle url à chaque appel serveur d’un nouveau filtre (exemple solution en ajax).

 

– Via le CMS utilisé (Magento par exemple).

Selon les paramétrages effectués sur l’outil, Magento peut générer des pages produits via de multiples url (quelques solutions existent mais il faut les connaitre).

 

– Via des balises title non optimisées.

Vous n’avez peut être pas cherché à optimiser vos balises title au départ. Des produits similaires peuvent donc contenir la même balise title. Cela aura donc pour conséquence de dupliquer la même balise title de nombreuses fois.

La solution : Avoir une balise title unique sur chaque page.

 

Gestion des stocks (en conséquence la gestion des fiches produits momentanément indisponibles ou définitivement supprimés du catalogue produits).

En e-commerce la gestion des stocks est très importante, et la gestion de l’affichage du niveau de stock sur les fiches produits en front s’avère très importante et pour les utilisateurs (expérience vécue) et pour les moteurs. Si ce dernier aspect est mal configuré il peut avoir des conséquences désastreuses en SEO.

– Produit définitivement supprimé du catalogue.

Soit redirection 301 vers la catégorie associée. Soit on garde la page en rescode 200 en indiquant l’indisponibilité du produit et les produits similaires / complémentaires dudit produit.

 

– Produit momentanément indisponible.

On garde la page en rescode 200 en indiquant l’indisponibilité du produit et les produits similaires / complémentaires dudit produit.

 

Niveaux de profondeur.

Au niveau de l’arborescence du site, il faut veiller à ne pas dépasser plus de 4 niveaux de profondeur depuis la home page. Les moteurs n’iront pas plus loin.

Trop de profondeur sur votre site peut signifier:

  • Une architecture et une hiérarchisation de l’information perfectible ou peu efficace.
  • Les utilisateurs doivent visiter plusieurs pages avant de trouver l’information souhaitée. En terme d’expérience vécue, ce scénario s’avère plutôt décevant.

Voici deux exemples d’arborescence souhaitable :

  • HP > Catégorie > Sous-catégorie > Produit.
  • HP > Univers > Catégorie > Sous-catégorie > Produit.

 

Cohérence de l’arborescence et architecture de l’information.

Effectivement, au-delà de la profondeur de l’arborescence, ce qui comptera et fera la différence pour l’utilisateur cible (par rapport à ses besoins, son contexte, ses contraintes) ce sera

  • La cohérence, la logique et la pertinence de l’arborescence. En découle la facilité de trouver l’information souhaitée.
  • La sémantique utilisée.

C’est pourquoi, il convient de passer du temps à bien réfléchir la conception de l’arborescence. Plus celle-ci correspondra aux besoins des utilisateurs, et plus ceux-ci pourront facilement interagir sur le site.

 

Crawlabilité de la structure

Les pages SEO sont-elles accessibles dans la structure et leur contenu est-il crawlable ? Pas d’Ajax?).

Typiquement, au cours d’un audit on peut se rendre compte que des pages avec un fort potentiel de trafic et de conversions ne sont pas mises en avant (trop profondes dans la structure, ou pas suffisamment maillées), ou même que leur contenu n’est pas crawlable par les moteurs. Ces deux points rendent ces pages inactives et surtout inefficaces.

Prenez donc soin de vérifier que ces pages remplissent les deux points cités ci-dessus.

 

Format des url.

Si possible, faites en sorte de formater vos url, cela vous permettra de les identifier facilement lors de vos analyses, et surtout de les comptabiliser (par exemple vous pouvez comparer le volume de fiches produits en bdd versus le volume de fiches produits identifiées dans votre crawl).

  • Fiches produits: *.com/produit-*******.html
  • Listes: *.com/categorie-*******.html

Attention une url par produit, et un produit par url.

Attention une url par catégorie, et une catégorie par url.

 

Gestion du fichier robots.txt.

Le fichier robots.txt vous permet d’indiquer les url et variables d’url (inutiles au référencement) qu’on ne souhaite pas voir crawlées par Google.

Il s’agit d’ajouter la syntaxe avec l’exemple suivant:

user-agent: *

Disallow : order=price.

A noter que ces variables d’url peuvent être ajoutées dans la Search Console au niveau des paramètres d’url.

 

Gestion du fichier sitemap.xml.

Aujourd’hui l’intérêt du sitemap est surtout de le soumettre dans la Search Console qui indique par la suite le volume d’url indiquées dans le sitemap qui sont réellement indexées sur Google.

Ainsi, si votre fichier sitemap.xml comporte 10000 url mais que seulement 3000 d’entre elles sont indexées, cela veut dire que vous avez très certainement un souci structurel quelque part.

Il faut alors investiguer.

A noter que les url indiquées dans le sitemap doivent

  • répondre en 200.
  • être crawlables et indexables.
  • être canoniques.
  • être sur le bon protocole http ou https.

Gestion des pages orphelines.

Une page est orpheline car aucun lien du site ne pointe vers elle.

Elle reste accessible quand on l’appelle via le navigateur.

Suite à une refonte ou une migration il arrive souvent que des pages se retrouvent orphelines.

Même si l’action de les rendre orphelines n’a pas été volontaire elle porte préjudice au trafic du site.

Si cette page orpheline a des objectifs de trafic et de conversions il convient au plus vite de la rattacher à la structure du site (c’est à dire pointer des liens vers cette page, peut-être qu’un travail de rattachement en bdd sera nécessaire).

 

Gestion de la version mobile.

Selon le poids du trafic mobile de votre site, et selon les besoins de vos personnas il convient de passer du temps à bien optimiser la version mobile de votre site.

Ne vous contentez pas de faire une simple version responsive web design, car des erreurs de conception ou d’ergonomie mobile bloquantes ou contraignantes peuvent apparaitre (exemple : ascenseur latéral, liens textes, écarts entre les lignes).

 

Points d’attention templating

Balises méta (title + description).

Avoir une balise title et une balise description uniques pour chaque page.

Intégrer les mots clés qui correspondent vraiment au contenu de la page de destination.

Veiller à bien respecter la longueur demandée (title : environ 60 – 70 caractères, description: environ 160 caractères).

 

Balises Hn

Veiller à avoir toujours une balise H1.

Les balises H2 puis H3 servent à hiérarchiser le contenu de la page (y compris visuellement).

Exemple de structure :

H1 : titre

H2 : Sous-titre

H3 : Sous-sous-titre

 

Microdata.

Les fameuses balises schema.org qui servent à structurer les éléments d’une page.

Par exemple sur les fiches produits on va pouvoir baliser les éléments redondants tels que le prix, la notion de stock, les notes, les avis.

Ces éléments balisés apparaissent sur les listes de résultats Google, ils n’aident pas directement une page à mieux se positionner mais peuvent participer à la hausse du taux de clics.

 

Attributs alt

On ajoute à l’attribut alt d’une image un descriptif de l’image afin que celle-ci apparaisse sur les listes de résultats Google Image.

 

Fil d’Ariane

Le fil d’Ariane est souvent placé au-dessus du H1 et affiche la navigation remontante jusqu’à la hp.

Exemple :

Accueil > Catégorie > Sous-catégorie > Produit.

Accueil > Univers > Catégorie > Sous-catégorie > Produit.

On peut baliser le fil d’Ariane avec le microdata breadcrumb.

 

Points d’attention éditorial / sémantique

Le développement éditorial est bien évidemment très important pour un site e-commerce car celui-ci aidera votre site à mieux se positionner sur les listes Google et surtout à obtenir des positions sur des requêtes que vous n’envisagiez pas au départ.

Différents formats éditoriaux sont envisageables (au-delà des fiches produits elles-mêmes) :

  • Fiches pratiques.
  • Guides conseils.
  • Avis (user generated content).
  • Intégrer les commentaires des réseaux sociaux sur les fiches produits pour les rendre uniques.
  • Les vidéos.

Avant de se lancer corps et âme dans la rédaction de contenus jusqu’à arriver à épuisement, il faut avant tout construire la stratégie éditoriale:

  • Définir les objectifs, les moyens, les supports techniques.
  • Définir la charte éditoriale, mettre en place un planning éditorial.
  • Définir les sujets de contenus correspondant aux besoins des personnas.
  • Initier la recherche de mots clés correspondant aux sujets définis ou correspondant à des opportunités de sujets non identifiés.
  • Lancer la production des contenus, relire avant mise en production.
  • Mettre en production.
  • Suivre l’évolution du trafic.

Et vous, comment gérez-vous le SEO de votre site e-commerce ?

Besoin d’en discuter plus en détail ? Contactez-moi !

nvidal

Author nvidal

More posts by nvidal

Leave a Reply