Liste des articles UX

Les rôles différents du rédacteur web et de l’UX writer

By 30 mai 2018 No Comments

Les rôles différents du rédacteur web et de l’UX writer

Quelles sont donc les différences entre le rédacteur web et l’UX writer ?

 

On le sait déjà, ce n’est pas nouveau, la rédaction de contenu sur le web est capital pour : Être visible sur les moteurs de recherche. Chercher de l’information, se former, comprendre. Pour le rédacteur lui-même, se donner une figure d’expert dans son domaine.

 

Rôle du rédacteur web

Le rédacteur web est celui qui rédige les contenus (articles, guides, fiches pratiques, infographies etc) selon un planning éditorial et une charte éditoriale établis en amont. Son travail de rédaction de contenus s’inscrit dans une dynamique de « content marketing » (le fait de faire venir à lui des prospects via un contenu de qualité).   Son objectif sera de rédiger un contenu suffisamment intéressant pour susciter l’intérêt des lecteurs, apporter une réponse concise et exhaustive à la question du lecteur.

Le contenu rédigé devra répondre aux règles de la rédaction web, tout en ayant sélectionné les mots clés à intégrer en amont.

C’est tout l’intérêt d’un article tel que « Les tendances de l’immobilier en 2018 à Nantes ». On s’attend à ce que l’article fasse un bilan des tendances de l’immobilier sur Nantes : les prix, les zones / quartiers, types de surface, neuf / ancien etc.

 

Rôle de l’UX writer

De son côté l’UX writer, ou rédacteur des interfaces (pour le design), ou rédacteur dédié à l’expérience vécue par les utilisateurs travaille sur les contenus guidant l’utilisateur dans sa navigation et son expérience, dans le but de pousser à l’action, de créer une interaction avec l’utilisateur, d’améliorer l’expérience vécue, et non pas d’informer.

La conception de l’expérience vécue par l’utilisateur sur l’interface se réfléchi en amont du projet (phases d’échanges et de communication entre l’interface et l’utilisateur), il en est de même pour cette phase d’écriture qui peut paraitre secondaire au premier abord alors que c’est elle qui participe en grande partie à l’expérience vécue par l’utilisateur.

Par exemple, il pourra s’agir d’optimiser : Les messages d’erreurs. Les notifications push. Les textes des boutons call ton action. Les textes des menus déroulants. La confirmation de commande.

L’idée est de donner le sentiment à l’utilisateur d’être compris dans son expérience en tant qu’individu et de l’aider à finaliser son parcours ou son interaction.

Selon le type d’utilisateur cible et son contexte (étape dans le processus de réflexion et les émotions ressenties), l’UX writing devra : susciter l’action. être concis (court et simplifiant la navigation et le parcours de l’utilisateur jusqu’à la conversion, donc utile). Tout en humanisant le contact avec l’interface (sentiment de parler avec une vraie personne derrière l’écran, ou même apporter une pointe d’humour ou un ton décalé).

On l’aura compris, la sémantique ici a un rôle particulier, d’où l’intérêt de bien la choisir.

 

Comment associer les deux métiers

Les deux rédacteurs travaillent donc sur deux périmètres distincts mais tout à fait complémentaires afin de satisfaire le vécu de l’utilisateur sur l’interface. L’un cherche à informer le lecteur, l’autre cherche à le pousser à l’action (achat, inscription, souscription etc).

Les deux peuvent travailler conjointement sur des prototypes (wireframes) afin de hiérarchiser et structurer l’information.

Et vous ? Comment concevez-vous l’UX writing au sein de votre entreprise et de vos organisations ?

nvidal

Author nvidal

More posts by nvidal

Leave a Reply