Liste des articles UX

Non l’UX design n’est pas une mode

By 3 août 2018 No Comments

On entend beaucoup parler d’UX design ces derniers mois, dernières années.

On pourrait penser qu’il s’agit d’une mode, ou d’un nouveau business tant la popularisation du terme est soudaine.

Pourtant il n’en est rien. Pourrait-il s’agir plutôt de la démocratisation d’une démarche dont les acteurs économiques se sont épris ?

Ce qu’est la conception UX

 

Je suis expert SEO, référencement naturel, coach et formateur. Rien à voir avec l’UX design, me direz-vous, et pourtant. Pourtant …

Je m’intéresse à la conception UX depuis quelque temps déjà :

– Par nécessité d’une part, en raison des fortes interactions entre SEO et UX (Le SEO est tributaire de la conception UX, l’inverse est bien moins vrai).

– Par goût d’autre part, parce que c’est une discipline que je trouve passionnante, omniprésente dans nos vies, invisible et pourtant essentielle.

Travailler sur la conception UX d’un produit, d’un service est, selon moi, une sorte de retour aux sources.

L’UX design, c’est de l’humain, de l’émotionnel, des sentiments derrière chaque expérience vécue, bonne ou mauvaise.

Bref, une conception de la vie.

En cela, c’est aussi du bon sens, de l’empathie, de l’écoute, de l’imagination.

Et aussi tout simplement, c’est la satisfaction d’avoir (mieux) répondu efficacement à un besoin ou une contrainte de l’utilisateur cible dans un contexte précis par le biais de méthodes de conception éprouvées.

Le propos de perception de l’UX est ici certes quelque peu idéaliste et théorique, j’en conviens, mais vite limité par les réalités du métier.

La conception UX, partout, tout le temps, à l’origine de la moindre expérience

 

Il n’a pas fallu attendre le 21ème siècle pour que l’UX design fasse partie de nos vies.

L’UX design est partout, depuis toujours dès lors que l’Homme a commencé à faire des expériences : Chasser, allumer le feu, peindre, dessiner, s’habiller.

Toute expérience vécue implique des émotions, une mémorisation positive ou négative d’une situation (les neurosciences en parleront mieux que moi).

En cherchant à s’améliorer, l’Homme a enrichi ses expériences progressivement, il a acquis des connaissances, et ses expériences lui ont permis d’aller toujours plus loin.

Ce fonctionnement humain (j’espère que tu me pardonneras cher lecteur si je dis ici une grosse bétise) a été « matérialisé » par Don Norman.

L’UX design est partout :

  • La vie des salariés en entreprise.
  • Un produit ou un service acheté.
  • Les premiers pas d’un bébé.
  • La réservation d’un billet de train.

L’UX design dans une démarche commerciale

 

Une entreprise offre des services ou produits à un utilisateur cible en fonction de besoins précis, c’est la raison même de son existence.

Malheureusement, trop souvent, le concepteur du produit ou service pense connaitre les besoins et contraintes de son utilisateur cible dans un contexte précis. De fait il ne prend pas le temps d’interroger cet utilisateur cible, car il ne pense pas en avoir besoin. Sauf que le concepteur du produit ou service N’EST PAS son utilisateur final. De fait il passe à côté de grandes opportunités d’améliorer son produit ou service et sa perception de la situation reste partielle.

 

Proposer des produits ou services répondant à un besoin, c’est bien. Encore faut-il se poser les bonnes questions :
De quoi cet individu a besoin dans ce contexte précis, VRAIMENT ?
Qu’est ce qui le bloque pour finaliser son action ?

C’est l’utilisateur cible qui a la réponse, pas le concepteur du produit, ou du moins pas de manière exhaustive. Le travail de conception UX doit se faire avec avec les utilisateurs à toutes les étapes de conception jusqu’aux tests utilisateurs. C’est un travail de co-conception.

De ce que je vois, cette démarche de conception est encore très cloisonnée, le concepteur pensant « mais qu’est ce qu’il y connait mon utilisateur ? ». C’est bien dommage mais pourtant si réel.

La réalité du métier d’UX design

 

Pour autant, la réalité du métier est complexe, et la compréhension des besoins d’un travail de conception UX s’avère loin d’être évidente pour de nombreux concepteurs de sites / services / produits.

En France, la conception UX est très souvent limitée à la conception graphique (UI donc), alors que l’UI reste la partie émergée de l’iceberg.

La réflexion sur la partie immergée de l’iceberg (ce qui défini la pertinence d’une offre selon un contexte précis de besoins) apparait encore trop souvent comme secondaire et optionnel, alors qu’il s’agit tout bonnement de la raison d’être d’un produit ou service : sa substantielle moelle.

 

Alors l’UX design est une mode ?

 

Non ce n’est pas une mode, et ne doit pas en devenir une (sous prétexte de certaines orientations commerciales et marketing qui auraient pour effet de dénaturer le travail de conception de l’UX).

Le travail de conception UX doit faire face encore à de nombreux enjeux, défis et problématiques afin d’être compris et utilisé dans son ensemble, dans toutes ses facettes.

Bref, la désacralisation du terme et la pédagogie nécessaire pour faire comprendre les enjeux de la conception UX seront toujours plus nécessaires que jamais dans les mois et années à venir.

 

Et vous ? Comment concevez-vous le travail de conception UX ?

nvidal

Author nvidal

More posts by nvidal

Leave a Reply